fbpx

Le design des années 50

Les années 50 sont d’une rare inventivité en matière de design. Que ce soit aux États-Unis, dans les pays scandinaves, en France ou en Italie, les architectes et les designers du XXe siècle s’emparent des techniques de production en série qui permettent l’utilisation de nouveaux matériaux. Les assises, le mobilier et les luminaires des années 50 sont très prisés aujourd’hui pour leur qualité de fabrication et leurs lignes modernes qui continuent d’inspirer les designers contemporains.

Les années 50 marquent un véritable tournant dans l’histoire du design. Une révolution de style et de formes dans le mobilier et la décoration qui répond aux besoins de pays en pleine reconstruction. Les années d’après-guerre font émerger la société de consommation et l’essor de l’industrialisation permet la production en série. Dans ce contexte, les designers rivalisent d’audace et d’imagination en faisant appel aux dernières technologies (contreplaqué moulé, lamellé collé…). Le design des années 50 se distingue par l’utilisation de matériaux nouveaux comme le polyester, l’acier tubulaire, l’aluminium, la fibre de verre, le formica. Il met pour la première fois la fonction de l’objet au centre de ses préoccupations dans une nouvelle approche de l’art d’habiter.

L’avènement du design industriel aux États-Unis

Les États-Unis jouent un rôle précurseur dans le design industriel grâce à leur maîtrise des nouvelles techniques de fabrication qui permet l’utilisation de nouveaux matériaux. Les piétements métalliques et les structures monocoque en plastique ou en bois lamellé-collé font leur apparition. Le mobilier des années 1950 devient plus modulable, léger et fonctionnel. Avec la production en série, les premières maisons d’édition (Knoll International, Herman Miller, Vitra…) prennent leur envol. Elles s’associent aux grands noms du design américain qui feront leur renom : le couple Charles & Ray Eames, Georges Nelson, Eero Saarinen, Harry Bertoïa… Knoll joue un rôle considérable dans l’histoire du design du XXe siècle, en rééditant notamment le mobilier du Bauhaus comme la chaise Wassily de Marcel Breuer et le fauteuil Barcelona de Ludwig Mies van der Rohe.

L’âge d’or du style scandinave

Dans les années 50, le style scandinave se démocratise, avec le Danemark comme chef de file. Arne Jacobsen, Arne Vodder, Hans J. Wegner, Bruno Mathsson, Børge Mogensen, suivent les traces Kaare Klint, figure de proue du design scandinave. Les meubles danois, finlandais et suédois partagent les mêmes caractéristiques : des lignes géométriques et organiques, sobres et épurées. Les nouvelles techniques de courbure et de tournage du bois permettent de nouvelles formes, à l’image du contreplaqué cintré, signature du finlandais Alvar Aalto. Les fabricants se tournent naturellement vers les bois clair comme le chêne, pin, le hêtre ou le bouleau, qui permettent une production à moindre coût. Importé d’Indochine dans les années 50, le teck devient l’emblème du style danois, tandis que la Suède se distingue surtout pour ses céramiques.

La renaissance du design italien

L’Italie connaît également un essor fulgurant de la production en série, grâce au faible coût de la main d’œuvre et à une forte collaboration entre l’industrie et le monde de l’artisanat. Devenu un véritable projet de société après la guerre, les italiens ont su s’approprier le concept du « design » né aux États-Unis. Cette nouvelle industrie donne naissance à des manifestations internationales comme le Salon du meuble de Milan, et à des prix prestigieux comme le Compasso d’Oro. Gio Ponti, le père fondateur du design industriel italien, exerce une influence considérable sur la nouvelle génération. Comme lui, Piero Fornasetti, Ico Parisi, Franco Albini, Marco Zanuso… participent aux succès des productions italiennes à travers le monde, réputées pour leur grande qualité de fabrication. Les designers italiens des années 50 développent un style élégant et raffiné que l’on retrouve également dans leur production de luminaires, l’image des créations de Gino Sarfatti et de la célèbre maison Stilnovo.

La french touch des années 50

Le concept de « design », basé sur une recherche d’esthétique, de confort et d’économie, se développe aussi en France dans les années 50 sous l’impulsion des grands décorateurs de l’entre-deux guerres (Jacques Adnet, André Arbus, Marcel Gascoin, Jean Royère…) et des architectes de la Reconstruction (Le Corbusier, Jean Prouvé, Charlotte Perriand…). Ces figures emblématiques transmettent un savoir-faire exigeant à la jeune génération de designers : Pierre Guariche, Joseph-André Motte, Alain Richard, Pierre Paulin… Leurs créations sont d’une grande diversité, empreintes de références historiques et libérées de certaines contraintes imposées par les styles d’avant-guerre, comme l’art Nouveau et l’art Déco. Fabriqué par Airborne, Steiner, Huchers-Minvielle, le design 50s français se caractérise par des créations aux lignes fuselées, aux pieds fins ou compas. Des meubles épurés rehaussés par des touches de couleurs vives mais aussi par l’utilisation de matériaux comme l’acier tubulaire, le formica ou bien encore le plastique moulé.

Si depuis plusieurs années le mobilier ancien est victime d’une importante décote, les pièces design d’après-guerre font exception à la règle. S’intégrant facilement dans les intérieurs contemporains, elles ne sont pas fragiles et ne nécessitent pas de restaurations coûteuses. Les créations originales de Charlotte Perriand, de Pierre Paulin ou de Jean Prouvé sont des classiques qui prennent de la valeur et séduisent toujours autant…

Les pièces des années 50 disponibles en ce moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre de la Liste Privilège

Vous recevrez en avant-première :