fbpx

Charlotte Perriand

Architecte et designer française, Charlotte Perriand (1903 – 1999) est une créatrice majeure du XXe siècle.

La rencontre avec Le Corbusier

Insatiable, travailleuse acharnée, elle milite sa vie entière pour une architecture moderne. Diplômée à vingt-deux ans de l’Union centrale des arts décoratifs, son Bar sous le toit, qu’elle présente au Salon d’automne de 1927, interpelle Le Corbusier. La collaboration qu’il lui propose avec Pierre Jeanneret est déterminante. Elle participe avec eux à différents projets d’aménagement intérieur et signe une série de meubles révolutionnaires, devenus aujourd’hui des pièces emblématiques comme la chaise longue (LC 4) ou le fauteuil Grand Confort créés en 1928.

L’Union des artistes modernes

En 1929, Charlotte Perriand devient membre fondateur de l’Union des artistes modernes (UAM) aux côtés d’Hélène Henry, René Herbst, Francis Jourdain, Robert Mallet-Stevens et Raymond Templier. Un mouvement avant-gardiste qui exploite les nouveaux matériaux et les nouvelles techniques pour les adapter à une vision moderne des arts décoratifs.

Du Japon à la Mauritanie

Le modernisme ne quittera jamais Charlotte Perriand. Ses différents voyages alimentent sa curiosité et influencent son œuvre. Son célèbre travail du bois sera à son apogée avec la paille et le bambou durant son séjour de quatre ans au Japon. Une rencontre culturelle mêlant l’art et la vie, traditionalisme et modernité. Un nouveau souffle qui marquera ses créations. Elle collabore en 1985 avec la galerie Steph Simon et les ateliers Jean Prouvé pour l’aménagement de la Cité Cansado en Mauritanie.

Les projets d’envergure

Après la seconde guerre mondiale, une période économique fragilisée, la créatrice choisit la production de mobilier en série pour des projets d’habitation et des chambres d’étudiant. Enfilades à portes coulissantes, tables, bancs à lattes… Elle conçoit des meubles fonctionnels et esthétiques. À Paris, Londres, Tokyo, Brazzaville… Charlotte Perriand participe à de nombreux autres aménagements architecturaux. On lui doit entre autres l’aménagement et l’équipement de la plupart des bâtiments de la station de sports d’hiver Les Arcs lors de sa construction (1967 – 1988). Une créatrice accomplie, rigoureuse et passionnée dont le mobilier est réédité depuis 2004.

Afficher tous les 3 résultats