fbpx
Fauteuil CM190F de Pierre Paulin, édition Thonet, 1956

Les fabricants de mobilier au milieu du XXe siècle : l’alliance entre créateurs et industriels

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ils s’appellent Steiner, Airborne, Thonet, Artifort, Les Huchers- Minvielle ou encore Meubles TV… Nés au milieu du siècle dernier, la plupart de ces fabricants sont devenus en quelques décennies des marques à la renommée mondiale. Tous ont joué un rôle majeur dans la révolution industrielle et la production de meubles en série. Modernisme, fonctionnalisme, minimalisme… Ces fabricants de mobilier « mid century » ont su allier l’industrie et la jeune création française pour s’adapter aux nouvelles façons de vivre et de consommer.

Airborne : la naissance du mobilier modulaire industriel

Charles Bernard se lance dans la décoration après sa rencontre avec Pol Pouchol. En 1933, il expose dans de nombreux salons qui attirent l’attention sur son style minimaliste. Accueilli par la Société des Artistes Décorateurs en 1934, il installe son atelier dans la rue du faubourg Saint-Antoine à Paris et produit une série de sièges pour le Balajo et le bar du Moulin Rouge. Au début des années 50, il rachète le nom Airborne et s’installe à Montreuil. En cette période d’après-guerre, l’activité est intense, des nouvelles enseignes apparaissent comme Roche ou Steiner. La société choisie de se spécialiser dans l’utilisation du métal et du fer rond. Airborne mobilise de jeunes créateurs talentueux dont le premier est Pierre Guariche. Avec lui, l’entreprise commercialise le programme Prefacto en 1952, le premier mobilier modulaire industriel de cette époque. La société connaîtra ensuite un essor considérable grâce à ses nombreuses collaborations : avec Raoul Guys pour la cité universitaire d’Antony et la série de meubles « Oro » en rotin et fer pour Air France, Olivier Mourgue pour la collection Djinn, Antonio Bonet, Jorge Ferrari-Hardoy, et Juan Kurchan pour le célèbre fauteuil AA Butterfly, icône du design des années 50 toujours édité aujourd’hui.

Artifort : le spécialiste des cadres tubulaires en acier

Jules Wagemans s’installe à Maastricht en 1890 en tant que tapissier. L’entreprise est transformée en fabrique de meubles par son fils Henricus et connait un succès grandissant jusque dans les années 1920 durant lesquelles elle inaugure un showroom à Amsterdam. La récession économique des années 30 pousse le fabricant à se repositionner. Anciennement H. Wagemans & Van Tuinen, le nouveau nom de marque Artifort est lancé, et avec lui un processus de création caractérisé par un design ergonomique et une utilisation innovante des matériaux. L’utilisation des ressorts internes Epeda a offert une alternative intéressante au garnissage classique, avec un meilleur niveau de confort, une durabilité plus grande et une réduction des délais de production. A la fin des années 50, l’architecte d’intérieur Kho Liang marque un tournant décisif pour la marque néerlandaise. Réputé pour sa vision avant-gardiste, le conseiller esthétique recrute le designer français Pierre Paulin. L’originalité de ses créations aux couleurs vives pèse de façon considérable sur la collection, dans laquelle on voit apparaître des cadres tubulaires en acier recouverts de mousse et des housses élastiques. Artifort se tourne vers le marché international au début des années 60 et collabore avec le designer anglais Geoffrey D. Harcourt qui signe une vaste collection de meubles au succès considérable.

Les Huchers- Minvielle : le premier réseau de distribution français

En 1955, Charles Minvielle reprend l’entreprise familiale de meubles rustiques située près de Pau. Il insuffle une vision plus contemporaine du mobilier avec un design plus fonctionnel et épuré, bien loin des meubles traditionnels en bois proposé par le fabricant béarnais. Il fait appel à l’Atelier de Recherches Plastiques pour créer une série de rangements, tables et bureaux modulables qui deviendront sa marque de fabrique et dont on pouvait choisir les éléments sur catalogue. Fondé par Pierre Guariche, Michel Mortier et Joseph-André Motte, l’ARP bouscule les codes du classicisme en dessinant des formes nouvelles permettant de produire des meubles plus accessibles. En 1961, Minvielle fusionne avec le réseau de distribution de meubles Les Huchers pour commercialiser sa production dans tout l’hexagone. Les Huchers-Minvielle furent le premier fabricant de mobilier à développer sa propre chaîne dans toute la France avec plus de 130 magasins.  En parallèle de ses rangements vendus en kit, l’éditeur développe une production des pièces à petite échelle appelées « masterpieces », des meubles rares très prisés des collectionneurs et des passionnés de design moderniste. Durant cette période de pleine croissance, Les Huchers-Minvielle collabore, entre autres, avec Janine Abraham, Dirk Jan Rol bureau, Jacqueline Philippon-Lecoq et bien sûr Pierre Guariche avec qui il signe le bureau Président et la rarissime chaise longue dite « La vallée blanche ».

Meubles TV : un découvreur de jeunes talents

Dans les années 40, ce fabriquant de mobilier fondé par Robert Vecchione créé des meubles de belle facture pour des boutiques parisiennes comme Roche ou Bobois. Pour ouvrir son entreprise en France, l’immigré italien utilise le nom de son chef d’atelier, Jean Tricoire, d’où provient la lettre T de l’enseigne Meubles TV. Au début des années 50, Vecchione rencontre Lucien Veillon, un journaliste spécialisé dans les arts décoratifs, qui lui présente de jeunes créateurs tout juste diplômés de l’école Camondo ou de l’ENSAD. Grâce à lui, l’entreprise éditera les tout premiers meubles de Pierre Paulin, Pierre Guariche, André Monpoix et Alain Richard. Les deux derniers deviendront les designers exclusifs de Meubles TV au milieu des années 50 et ensemble, ils produiront une gamme complète pour la maison, parfaitement adaptées à l’usage domestique du jeune couple moderne des années 50. Une gamme produite en petite quantité, tant la modernité de ses lignes étaient difficile à commercialiser auprès du grand public. Au début des années 60, la société ouvre un premier point de vente dans la rue des Tournelles à Paris, puis un showroom chez le décorateur Lapidouse situé rue Vavin. La crise du début des années 70 aura raison de cette belle entreprise de 400 personnes, qui fut la première à développer une véritable stratégie marketing en appliquant son logo sur les documents administratifs et les camions de livraison, et apposant une estampille de l’éditeur et du designer sur chaque meuble. 

Steiner : une entreprise innovante dédiée à l’art du siège

Charles Steiner s’installe en 1926 dans un atelier du faubourg Saint-Antoine à Paris. Loin du style très  académique des productions de meubles d’avant-guerre, ses sièges s’inspirent du style Art déco et des fauteuils club anglo-saxons. Une production qui connait un succès rapide, s’inscrivant déjà dans l’histoire du meuble contemporain. À sa mort en 1948, son fils Hugues Steiner reprend la direction de cette entreprise en pleine mutation. Dans un pays en reconstruction, les industriels s’allient aux jeunes créateurs, soucieux de produire un mobilier qualitatif accessible à tous. Soumis à une concurrence internationale, Steiner s’impose par son génie. Fidèle à la tradition de l’élégance française, l’éditeur s’entoure de jeunes designers français comme Pierre Guariche, avec qui il développe la chaise Tonneau, et la célèbre série Tulipe. René Jean Caillette, Joseph-André Motte, Michel Mortier, Kwok Hoï Chan ou Pierre Cardin dessineront également des pièces devenues aujourd’hui iconiques. Steiner s’élève au rang de grand industriel du meuble moderne et s’inscrit au cœur de l’histoire du design français. Cauval Industries reprend la société en 1988 et la gère encore aujourd’hui.

Thonet : aux origines de la production industrielle

Symbole de réussite industrielle, Thonet est une entreprise allemande révolutionnaire à l’origine de la production de masse dans le mobilier. Fils de maître-tanneur, Michael Thonet s’installe à son compte comme menuisier-ébéniste en 1819. Il produit des meubles légers pour toute la maison, sans décoration excessive, avec des placages en cerisier, poirier ou acajou. En 1853, Michael Thonet  fonde la société Thonet frères autour d’un projet visionnaire : fabriquer de façon industrielle des meubles en série avec des pièces en bois interchangeables afin de faire baisser les coûts de production. En construisant son usine dans les forêts de Moravie, à proximité de la matière première, l’entreprise profite des lignes de chemin de fer et d’une main d’œuvre bon marché. En 1859 née la Chaise Bistro n° 14, une création emblématique de Thonet frères fabriquée selon une technologie innovante de cintrage de bois massif. Au cours des années 30,  Thonet devient l’un des plus grand producteur mondial de meubles en acier tubulaire, dessinés par des architectes du Bauhaus comme Mart Stam, Ludwig Mies Van der Rohe ou Marcel Breuer. L’entreprise enrichit sa collection en collaborant avec les plus grands designers comme Pierre Paulin pour le bureau CM141 et les fauteuils CM190/CM190F, ou Verner Panton la chaise S modèle 275.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles qui pourraient vous intéresser

Lire d'autres articles