fbpx

Le design des années 60 et 70

Les années 60 et 70 sont indissociables dans l’histoire du design. Bien que dans la continuité immédiate du style fifties, ces deux décennies marquent une certaine rupture avec les valeurs du passé. Elles se caractérisent par une modernité assumée dans le mobilier et la décoration, et par la prise de conscience que le design doit être au service de l’esthétisme et pas uniquement du fonctionnalisme. En découle une vague de créativité sans précédent.

Passée la reconstruction d’après-guerre où les pays européens rebâtissent leurs villes et de manière générale l’habitat, la décennie des années 60 s’ouvre avec une plus grande insouciance. Voire une certaine euphorie… L’envie d’accéder à la société de consommation suscite des désirs inédits d’une nouvelle manière d’habiter. L’émergence de nouveaux modes de vie pousse architectes et designers à inventer un nouveau langage. Coloré, pétillant, inspiré par la publicité et porté par l’essor de nouveaux matériaux, le design des années 60 et 70 est parfaitement reconnaissable. Certaines pièces de mobilier accédant au statut d’icônes. La Chaise S de Verner Panton (1960), première chaise en plastique moulée d’une seule pièce. Le fauteuil Djinn d’Olivier Mourgue (1965), devenu culte en apparaissant dans le film 2001, l’Odyssée de l’espace. Le tabouret Tam Tam d’Henry Massonnet (1967). La Tongue Chair (1967) ou le fauteuil F557 (1961) de Pierre Paulin. La gamme Togo de Michel Ducaroy (1973)…

Les années 60 « insouciantes »

À partir des années 60, le design laisse place à la liberté et à l’innovation. Les designers découvrent avec convoitise le plastique ABS, relativement rigide, léger, présentant une bonne tenue aux chocs et surtout pouvant être moulé, ou encore les propriétés incroyables de la mousse de polyuréthane. Leurs créations, aux accents futuristes inspirés de la conquête de l’Espace, sont faites de formes pures et généreuses. Œufs, sphères, cylindres… sont revisités et capitonnés de moquettes, de feutre, de jersey, de mousses de couleurs vives. Les standards esthétiques sont remis en cause. Place à la rondeur, à la liberté de la forme, à la légèreté et aux couleurs. Les années pop sont en marche. Le design retrouve alors les courbes de l’art nouveau mais rehaussées de couleurs acidulées et toniques comme l’orange, le rose ou le rouge. Les motifs sont géométriques, fleuris et psychédéliques. Le Pop Art devient omniprésent dans l’art et la décoration. Un design exubérant et ludique qui retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse pour un style rétro parfaitement tendance.

Les années 70 « engagées »

Les années 70 sont marquées par l’avènement du postmoderniste. Ce courant artistique majeur réintroduit l’éclectisme dans l’art, le design et l’architecture, en totale rupture avec les attentes conventionnelles du modernisme. Cette époque est animée par une diversité de styles qui échappent à toute hiérarchie, imprégnés d’inspirations scandinaves, anglo-saxonnes, françaises ou encore italiennes. Les avancées technologiques permettent la réalisation d’éléments industriels inédits qui s’intègrent dans les constructions, à l’image du célèbre Centre Pompidou qui marque l’apogée de l’architecture high-tech.

Le mobilier des années 70 connaît lui aussi une révolution. Les créateurs du monde entier rivalisent d’audace pour proposer de nouveaux matériaux comme l’inox, l’acier brossé ou l’Altuglass. Le fauteuil Pantonova ou la Cone Chair en fils d’acier de Verner Panton témoignent de cette mouvance. Les designers mélangent ces structures et finitions métalliques avec du bois, des matières synthétiques ou du verre, comme Alessandro Albrizzi et ses tables en méthacrylat et acier brossé, ou encore Willy Rizzo et son mobilier en bois laqué noir et métal chromé. Un tournant radical est enclenché et les progrès de la technologie suscitent de nouveaux désirs qui s’adaptent à une nouvelle façon d’habiter.

Les pièces des années 60 disponibles en ce moment

Les pièces des années 70 disponibles en ce moment