fbpx

André Sornay

André Sornay (1902-2000) entre en 1918 à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon et suit également un cours préparatoire d’architecture. Il s’initie rapidement à la conception et à la réalisation de mobilier et crée son propre style. Suite au décès de son père, il reprend l’affaire familiale et réoriente l’activité vers l’édition de mobilier moderne, entouré d’ébénistes qualifiés.

En 1932, il dépose son premier brevet basé sur une technique de cloutage consistant à fixer des panneaux de contreplaqué avec des pointes en cuivre, laiton ou aluminium. Les lignes de clous fixées sur la structure deviennent un décor. André Sornay reçoit la médaille de bronze pour son bureau personnel dit « de l’ensemblier ». Dans les années 50, il dépose différents brevets de montage rapide sur ses créations, comme la « tigette Sornay » qui deviendra révolutionnaire. Son esprit novateur s’éloigne des normes d’ébénisterie traditionnelle, en évoluant vers un mobilier facile à assembler : les écrous restent apparents en façade et la structure est posée sur son piétement, à l’instar des créations de Jean Prouvé ou Charlotte Perriand.

Les créations d’André Sornay sont exposées au Metropolitan Museum of Art en 2004. Figure majeure de l’art d’avant-garde, son travail est présenté aujourd’hui sur la scène nationale et internationale comme à la Biennale des Antiquaires à Paris, le Pad de Londres, The Salon of NY ou encore le Design Miami/Basel.

Voici le seul résultat