fbpx
La Maison Ronde de Mirepoix

Sauver la Maison Ronde de Mirepoix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis 2017, l’Association de sauvegarde et de valorisation de la Maison Ronde de Mirepoix se mobilise pour que soit préservée la maison construite en 1969 par l’architecte Serge Binotto, fidèle collaborateur de Jean Prouvé. Une œuvre unique à l’âme seventies aujourd’hui en sursis.

L’Association de sauvegarde et de valorisation de la Maison Ronde de Mirepoix a été créée en décembre 2017, à l’initiative de l’architecte du patrimoine Barthélémy Dumons. Son objectif : sauver la maison dessinée en 1969 par Serge Binotto (1939 – 2021) pour ses parents. Menacée de démolition par un galériste parisien qui souhaitait la transporter en Normandie, la Maison Ronde est désormais inscrite au titre des monuments historiques. Ce qui a permis de stopper les travaux de démontage. Un premier travail de consolidation et de mise hors d’eau a été réalisé en août 2018. Momentanément protégé, l’édifice a maintenant besoin d’un ou plusieurs généreux mécènes. Le projet actuel de l’association étant d’acquérir le bien pour pouvoir le restaurer et le faire connaître au plus grand nombre.

Un bâtiment précurseur au design seventies

L’originalité de la Maison Ronde de Mirepoix est en effet sa forme en demi-cercle tronqué, une grande terrasse venant interrompre le rond. Mais bien que circulaire, la Maison Binotto présente un avant et un arrière. Très ouvert et jouant sur la transparence, l’avant est entièrement vitré au moyen de deux murs-rideaux en verre. L’arrière est quant à lui constitué d’une succession de panneaux en métal émaillé blanc préfabriqués et assemblés par des boulons.

Monté sur place en seulement un mois, ce véritable Mécano géant s’inspire des techniques de construction de l’architecte et designer Jean Prouvé. La Maison Ronde est entre autres conçue avec un minimum d’éléments répétitifs : panneaux bois multiplis pour le plafond, les cloisons et la menuiserie intérieure, sol unifié en ardoise, menuiseries extérieures identiques. À ces éléments répétitifs, se combinent de nombreux détails au design purement seventies. La porte d’entrée en métal et son cercle orange, l’enfilade sur mesure du salon, les couleurs primaires jaune et bleu omniprésentes, les portes de cabines de bateau, les piètements de poteaux en inox, les cheminées inspirées de Calder…

Serge Binotto, un créateur de génie

Autant d’éléments qui font de la Maison Ronde de Mirepoix une œuvre unique pour la connaissance du patrimoine du XXe siècle. Serge Binotto dira à son propos qu’il « faut en chercher sa genèse dans un mixte entre les maisons à panneaux et bloc central (maison AlBa 1953, maison des jours meilleurs de l’abbé Pierre 1956) et les recherches qui étaient en cours dans l’atelier Prouvé pour la réalisation des stations-service Total ».

Aux côtés de Jean Prouvé, dont il sera le collaborateur pendant dix-huit ans, Serge Binotto participe à d’autres projets remarquables. Parmi eux, le Centre d’exposition et de congrès d’Alpexpo à Grenoble, l’usine nucléaire de Pierrelatte, des projets d’immeubles innovants pour la station de ski des Arcs 2000 avec Charlotte Perriand, les façades du siège du parti communiste pour Oscar Niemeyer ou encore celles du Pavillon Le Corbusier à Zurich. Créateur insatiable, Serge Binotto travaillera jusqu’à la fin de sa vie, notamment comme designer pour la maison de parfumerie Diptyque.

Achetée pour être démontée et transportée en Normandie, la Maison Ronde de Mirepoix de Serge Binotto est aujourd’hui inscrite au titre des monuments historiques. Momentanément protégée, de lourds travaux sont nécessaires pour lui redonner son âme seventies. Ici, telle qu’elle était en 2014. © Kevin Dolmaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles qui pourraient vous intéresser

Lire d'autres articles