Dans cette très belle maison aux magnifiques volumes, de grandes fenêtres et une verrière apportent une forte luminosité dans les pièces principales permettant de bénéficier d’un ensoleillement maximal et d’une vue dégagée sur le jardin. Un lieu serein aux élégantes teintes claires en harmonie avec un parquet en chêne qui confèrent une impression de fluidité aux différents espaces. La vaste entrée aux murs pastel et au parquet en bois clair met en valeur une superbe enfilade 1960 en bois laqué d’un bleu profond et une paire de lampes des années 70.

À droite de l’escalier, un salon qui invite à la quiétude. Sur un tapis d’Andrée Putman, une table 1960 de forme libre et une paire de fauteuils 1950 sont associées à une bibliothèque en chêne 1950 au très beau design de Pierre Cruège et à un lampadaire de la maison Lunel de la même époque. 

Au bas de l’escalier qui dessert les chambres, un meuble des années 60 du designer belge Alfred Hendrickx et deux vases de Jonathan Adler. 

Au premier salon, baigné de lumière, la végétation extérieure se dessine derrière la double fenêtre. La pièce est élégamment décorée par une paire de tables 1970 en bronze doré d’Arthur Court et un luminaire danois des années 60. Une série de coussins de Flanelle Décoration anime le canapé. 

Dans le grand salon bibliothèque, l’atmosphère est sublimée par la verrière et le parquet ancien. Emmanuelle Vidal a opté pour une paire de lampes 1970 de part et d’autre du canapé et une sélection de coussins choisis chez Flanelle Décoration. Une suspension Orion (ligne Sauze) vient illuminer la pièce. Près de la bibliothèque, une enfilade 1970 en bois et acier brossé, une lampe et un miroir de la même époque, et un bougeoir de Georg Jensen viennent enrichir ce décor. 

Crédit Photo : Studio Chevojon

Share